Les règles d’accord d’un amour grammatical

sexandthecitymovie335.jpg

La fin de session oblige, il est grand temps de mettre de côté tout matériel académique et les idées cartésiennes qui s’ensuivent, afin d’enfin profiter de ces vacances pleinement méritées. Afin de commencer le tout en beauté, moi et Raphaëlle décidons de ce rendre au Gibson Salon Spa, se trouvant à l’hôtel Reine Élizabeth, en plein cœur de Montréal. Il était une fois une simple après-midi, à se faire chouchouter, des mains aux pieds… Nous voici confortablement assise le moment d’une « Pédicure Lait et Miel ». (Portrait de la scène : décor épuré, pieds dans un bain de lait, suivi d’une exfoliation au miel sauvage). Pincez-moi quelqu’un…je crois rêver !! 

Raphaëlle : Je ne comprends toujours pas pourquoi j’ai encore déniché ce résultat à mon dernier examen de grammaire…Je veux dire… Je n’y crois pas !! 

Moi : Mais Raph !! Tu as toujours été LA pro du français…le dictionnaire sur une paire de JIMMY CHOO…!! 

Raphaëlle : Non ce n’est pas ce que je veux dire…Ce que j’essaie de comprendre, c’est pourquoi je suis une pro des accords alors que je réussis moi-même à rester perpétuellement en mode singulier… 

Moi : Oui, mais chérie !! C’est un classique : les filles paraphrasent toujours beaucoup plus que les hommes !! De mon côté, je trouve beaucoup moins compliqué de conjuguer sa vie par des phrases simples, des phrases qui ne comportent qu’une seule préposition, des phrases purement autonomes… 

Raphaëlle : Oui, mais parfois, je pense aussi qu’il serait grand temps de changer le mode impersonnel de ma vie et d’enfin commencer conjuguer le verbe être au pluriel…tu vois ce que je veux dire? 

Moi : Mais que fais-tu des exceptions des composantes du pluriel? Toujours très coûteuses comme erreurs… Je dis qu’il suffit d’établir notre propre syntaxe en amour. 

Règle numéro un : Utiliser un temps verbal adéquat. Aligner une série de mots propre au passé n’a rien de constructif quant à la prospection du présent. Même chose pour l’emploi du temps futur, qui parfois peut désynchroniser le reste du texte littéraire à proprement parler. 

Règle numéro deux : Porter un souci particulier à la ponctuation. Exit les points de suspension qui marquent les sous-entendus et les hésitations, en suspendant abstraitement une phrase. Non. Place un bon vieux point, celui qui ponctue la limite de ce que nous avons à endurer en amour. Ce dernier pourra certainement être ensuite suivi de nombreux points d’exclamation, donnant une couleur frivole à nos histoires de cœur !! 

Raphaëlle : Mais la ponctuation-cœur ne se limite pas seulement à ces deux aspects. Que fais-tu de la virgule? 

Moi : Ne sois pas pessimiste !! La virgule est uniquement employée pour marquer la pause que tout couple peut parfois prendre…Le moins possible de préférence !! 

Règle numéro trois : Le fameux trait d’union. Le moyen le plus salutaire de s’en servir doit seulement être lorsqu’on souhaite, lors d’une première discussion, marquer l’existence d’un lien commun entre les deux êtres. Que ce soit des passions semblables, des traits de caractère similaire, etc. 

Raphaëlle : Wow !! En toute simplicité…J’adore !! Mais alors, toi qui sembles définitivement être une pro de la grammaire de l’amour, comment se fait-il que tu n’aies pas encore repéré ton complément direct? 

Moi : Ahhhh…Simplement parce que j’utilise désormais la nouvelle orthographe !! Tu connais? 

Virginie Lemieux

www.gibsonspa.com

photo: Sex and the City 2

0 Réponses à “Les règles d’accord d’un amour grammatical”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blog du niveau intermédiaire
| paroisdedouche